Partagez | 


 Encyclopédie des Sorciers


MessageSujet: Encyclopédie des Sorciers   Mer 23 Nov - 11:11

Encyclopédie
Ouvrage où l'on expose méthodiquement ou alphabétiquement l'ensemble des connaissances universelles ou spécifiques d'un domaine du savoir. Dans un dictionnaire encyclopédique, développement qui présente une information structurée sur le concept défini en entrée.


Les États-Unis :


Le folklore offre aux états d'Amérique toute la grandeur de la magie, font grandir au sein de son histoire et de sa réalité toute la folie des essences magiques les plus notoires. Il est, pourtant, nécessaire de démentir quelques réalités qui n'ont désormais plus cours.
Assurément, les Indiens furent de grands sorciers, capables de communier mieux que quiconque avec la nature, et cela sans faire usage de la moindre baguette magique. Ils étaient les garants d'un savoir autrement plus poussé que celui dont les sorciers font usage de nos jours. Malheureusement, le contexte historique, sociale et économique fut autrement moins propice qu'en Europe à l'élargissement de la population sorcière. Jusqu'à l'aube du vingtième siècle, les praticiens furent chassés, jugés et exterminés par bien plus de ratisseurs que par des moldus en colère.
Cette période assombrie de l'histoire des sorciers d'Amériques fut, en parallèle, accompagnée de nombreux exodes vers l'Europe qui, pourtant, se trouvait être saccagée par de nombreuses et successives guerres moldus. Ces nombreux manquent forgèrent les principes même de la société américaine des sorciers, laissant de côté les querelles liées au sang et à sa pureté, pour se tourner vers quelque chose d'autrement plus pervers et irraisonnée : la folie des ratisseurs et l'usage corrompue de leur magie.  

Les Ratisseurs .


Les ratisseurs sont, à l'origine, des sorciers mercenaires dans l'âme qui, à leur arrivée sur les terres Américaines, n'hésitèrent pas à vendre leurs pairs aux colons moldus. Corrompus jusqu'à la moelle ils furent pour beaucoup liés aux nombreuses chasses aux sorcières qui eurent cours durant l'époque coloniales, et profitèrent longuement du fait que la société magique Nord-Américaine ne se trouvait pas être, à l'époque, unie sous un même drapeau.
Il fallut attendre 1693 avec la création du MACUSA, congrès magique des Etats-Unis d'Amérique, pour que les sorciers commencent enfin à se fédérer. Le MACUSA commença dès lors à édicter des lois visant à encadrer et protéger le monde sorcier des trop nombreuses dérives dont il était jusqu'alors victime. Le MACUSA fut fondé par douze aurors : Wilhelm Fischer, Theodard Fontaine, Gondulphus Graves, Robert Grimsditch, Mary Jauncey, Carlos Lopez, Mungo MacDuff, Cormac O’Brien, Abraham Potter, Berthilde Roche, Helmut Weiss, Charity Wilkinson.
A l'aube de 1694, le continent fut libéré de l'emprise des Ratisseurs, et les coupables furent exécutés. L'Ordre des Ratisseurs n'a, néanmoins, pas été démantelé suite à la grande exécution. L'incident Douzebranches démontra qu'il existait encore de nombreuses souches de haines et poches de Ratisseurs résistantes au travers du Pays.  Etre arrêté pour « Ratissage » est jugé comme un acte de haute trahison et est automatiquement puni de la peine de mort.

L'incident Douzebranches.


L'incident Douzebranches est un cas de haute trahison duquel découla un changement drastique dans les relations sorciers-moldus. En effet, la fille du gouverneur des finances et des Dragots, Dorcus Douzebranches, tomba amoureuse d'un moldu, Bartholomé Bellebos, descendant d'un Ratisseur. Elle lui révéla l'emplacement du MACUSA, d'Illvermorny, ainsi que des informations sur la confédération internationale des sorciers. Bartholomé lui vola sa baguette, et la montra à tous les journalistes qu'il trouva, puis il fit lever une armée dans le but de persécuter les sorciers. Dans sa folie, il tira sur un groupe de moldus sans faire de victime, il fut par la suite arrêter et mis à mort par les moldus suite à son procés.
Cet événement est connu aux Etats-Unis comme étant celui qui donna naissance à la loi Rappaport, ratifiée par Emily Rappaport, qui est entrée en vigueur en 1790. Il s'agit d'une loi ségrégationniste qui interdit tout type d'alliances ou d'amitié entre sorciers et moldus.
Cette loi est toujours en vigueur à l'heure d'aujourd'hui, et ce malgré les rapprochements entre sorciers et moldus durant la première guerre mondiale. Le contexte politique Nord-Américains, ainsi que le climat de haine raciale étendu ne laisse pas présager que la loi sera de nouveau discuter dans les années à venir.
Il est néanmoins de bon ton de rappeler qu'il est plus que risqué de défier les autorités en vigueur quand il s'agit de la loi Rappaport, et tout manquement pourraient être sévèrement réprimandé puisqu'il s'agit toujours, à ce jour, d'un acte de haute trahison punissable de la peine de mort.




La Louisiane :


État du Sud des États-Unis coincé entre le fleuve Mississippi et le Texas, noyé par d'intemporelles tempêtes, et rendu mouvant par autant de marécages que de tempéraments houleux. Certains diront que la Louisiane tient sa gouaille de ces Français qui ont jadis colonisé les terres de la Louisiane, et d'autres diront que ce sont là les réminiscences d'un passé opprimé. Esclavage, guerre, et ségrégation n'ont pas épargné ces terres, elles l'ont meurtri, ont fait naître les rancœurs autant que les grands esprits unificateurs. Pourtant, malgré ses entailles et ses cicatrices, la belle créole a toujours su se relever pour mieux rentrer dans la fête, pour mieux s'enthousiasmer et ensorceler ceux qui viendrait à sa rencontre.
Ensorceler. Le mot ce fait bon à mesure que l'on apprend que les terres sont aussi magiques que le peuple qui y réside. Un soupçon de folie qui se répand et dont s’éprenne les voyageurs qui se rendent, abreuvant le réservoir des contes et légendes, marquant l'histoire d'autant de malédictions que de bénédictions. On murmure à qui voudrait l'entendre le bon vouloir de quelques dieux vaudous, on brûle les encens qui apportent paix et prospérité tout en enfonçant mortellement quelques aiguilles dans les corps souples de poupées de chiffons. Quelques un y croiront, d'autres ne s'y laisseront pas prendre, mais tout un chacun en gardera le souvenir enthousiaste de la rencontre avec l'outre-monde.
Jamais, pourtant, ils ne se doutent qu'au travers de ses légendes subsistent un brin de réalité. Réalité complexe qu'on aurait comme coupé en deux. Autre côté du miroir que l'on s'échine à garder secret pour ne pas se faire prendre par les hordes de Ratisseurs qui ne s'émeuvent pas de la beauté de la sorcellerie, pour ne pas perdre cette essence qui est la leur et qui, jamais, ne doit leur apparaître, pour ne pas perdre leur vie tout simplement. Les sorciers, pourtant, sont biens là. Là depuis, aussi longtemps, que le monde st monde. Là tant qu'ils sauront demeurer cacher.

L'ONUM


Plus communément appelé l'ONUM, cette organisation est un vestige de l'occupation anglo-franco-espagnol de la Louisiane et pré-date la formation du MACUSA . Elle est très importante au fonctionnement des communautés magiques du monde entier. Le but ultime de l'organisation, est de veiller a la paix entre les différentes nations magiques. Tous pays, possédant une population magique, a le droit, et le devoir, de siéger a l'ONUM. Tous les quatre ans, un membre est élu, par ses compères, Grand Représentant Général de l'ONUM, et se retrouve a la tête de l'Organisation.
Contrairement aux locaux du MACUSA, il a été décidé, et ceci depuis 1762, année de sa création, que ceux de l'ONUM seraient situés a la Nouvelle-Orléans, faisant de cette ville, un centre phare de la politique, et bonne entente magique entre les différents pays, et il est donc très courant de voir des sorciers venant du monde entier, se promener dans les rues de la Nouvelle-Orléans.

1684: Après l'arrivée des premiers sorciers Français en Louisiane, un accord est passé entre eux et les sorciers amérindiens. Des délégations sont formés et se rencontrent tous les deux mois afin de veiller a la paix, et a la bonne installation des nouveaux sorciers.
1720: Arrivée des premiers sorciers Vaudoo, venus d'Afrique. Il est décidé que ceux-ci seraient eux aussi invités a rejoindre les rencontres.
1762: La Louisiane devient Espagnol, amenant une nouvelle société magique dans l'état. Les quatre délégations magiques se rassemblent et forment l'ONUM, organisation alors destinée a assurer une bonne transition entre les communautés magiques.
1803: La Louisiane devient un État Américain, sous la gouvernance du MACUSA, mais les communautés magiques étrangères y étant fortement présente, le congrès décide de conserver l'ONUM, et y envoie une délégation.
1888: Il est décidé que l'ONUM s'étendrait a toutes les communautés magiques souhaitant en faire partie, afin d'améliorer les relations internationales et éviter de grands désastres.



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Encyclopédie des Sorciers
 Sujets similaires
-
» Documentaire: Aventure Alpine (Les sorciers des années 60)
» La Charte des Sorciers
» Les muscles et la souplesse : c'est pas sorcier
» salut à tous, qques mots de présentation.........
» C'est pas sorcier !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nolens Volens :: 
 :: L'Art et la Manière :: Les Annexes
-